Une erreur est survenue dans ce gadget
Une erreur est survenue dans ce gadget

6 février 2012

Mana Neyestani : un crayon libre et engagé qui fait revivre Kafka



Mana Neyestani est un caricaturiste iranien réfugié à Paris après avoir fui Téhéran en 2006 suite à un dessin qui lui a valu la détention dans son pays puis un long exil qui l'a amené à travers la Turquie, la Chine, Les Emirats Arabes Unis, la Malaisie pour atterrir enfin en France en 2011.





Ce dessin paru dans la rubrique jeunesse d'un journal iranien et représentant une conversation entre un enfant et un cafard utilisant un mot azéri déclencha une émeute des azéris, minorité d'origine turque vivant au nord du pays et réprimée par le régime iranien. Ces émeutes furent violemment étouffées tandis que le jeune caricaturiste et son éditeur furent emprisonnés. 



Caricaturiste politiquement engagé, Neyestani avait d'abord soutenu Khatami puis a fait partie de cette jeunesse qui a vu en la candidature du réformateur Moussavi en 2009 un espoir d'ouverture démocratique et une promesse de liberté après des décennies sous la coupe d'une dictature théocratique.


Depuis, il continue à militer par le biais d'un crayon magnifiquement libre qui ne cesse de dénoncer la censure, le répression et les atrocités commises par le régime iranien cristallisant ainsi les espoirs d'une partie de la jeunesse intellectuelle iranienne avide de liberté. 









Dernièrement, le caricaturiste a décidé de témoigner de son périple à travers les geôles iraniennes dans un livre à paraitre le 16 Février 2012 intitulé "Une métamorphose iranienne" (ARTE Edition, Çà et là). Un témoignage illustrant en dessins le quotidien d'un prisonnier, de ses codétenus et de ses bourreaux immortalisant à jamais la douleur des uns et la cruauté des autres.


Retrouvez le travail de Mana Neyestani sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Mana-Neyestani-Fan-Page/114760155206649 


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire